Sécurité, immigration : sortir du laxisme, reconquérir les territoires abandonnés, restaurer la paix civile et les conditions de la fraternité.

23 mai 2017 Laissez vos commentaires

Sécurité, immigration :

sortir du laxisme,

reconquérir les territoires abandonnés,

restaurer la paix civile et les conditions de la fraternité.

__________________

 

La sécurité est un droit de l’homme (article 2 de la Déclaration des Droits de 1789 !). Il est sans cesse violé, souvent impuni. Forces de l’ordre, magistrats et administration pénitentiaire, ressentent comme une humiliation de ne pas avoir les moyens de leurs missions. Les victimes sont désemparées devant cette indigne faiblesse de l’Etat. Ce ne sont pas aux honnêtes gens de baisser la tête !

Les vagues migratoires des 40 dernières années ont bouleversé la vie des français, notamment des plus modestes. Elles ont fait des étrangers devenus français et vivant conformément à nos lois et nos mœurs, les boucs émissaires de politiques laxistes.

Rien dans le programme de la gauche traditionnelle et la gauche maquillée, représentée par les candidats Macron, ne répond à l’urgence : rétablir la confiance des honnêtes gens en l’Etat, restaurer la paix civile et les conditions de la fraternité.

Ce n’est plus seulement une question de droite ou de gauche : répondre à l’urgence, c’est le bon sens !

 

Le laxisme en actes :

l’exemple de l’opposition PS à Lavaur à laquelle participe M. Terlier,

candidat « En marche » (32 % aux élections)

 

Dénonciation d’un budget « sécuritaire » parce que nous finançons l’acquisition de caméras de vidéo-protection (Conseil municipal du 29 décembre 2014), « dont les crédits auraient été utiles ailleurs », contestation de la priorité à la sécurité des habitants et de son coût, comme de celui du nouveau commissariat de police municipale, des dépenses qui « ne rapportent pas, comme la vidéo-protection », selon M. Terlier, qui proposait de repousser l’installation de caméras supplémentaires, le niveau de délinquance « ne justifiant pas l’installation d’un tel dispositif » : un élu sans bon sens.

Pas de chance : le lendemain de l’installation de ces caméras, les auteurs d’un meurtre commis au petit matin étaient identifiés, puis arrêtés.

Evidemment, l’opposition PS dans laquelle siège M. Terlier a voté contre ce budget…

 

 

 

Migrants à Lavaur

 

  1. Terlier, lors du conseil municipal du 24 novembre 2016, estimait que Lavaur « rate un formidable élan d’espoir en refusant d’accueillir des migrants. C’était un bienfait pour notre ville de montrer sa solidarité et son sens de l’accueil ».

J’avais rappelé au préalable ceci :

« Vous avez souhaité que la municipalité accueille des étrangers dont on ne sait rien de leur vie passée. L’un d’entre vous s’est même élevé, le 12 novembre la veille des attentats de Paris, contre mon discours du 11 novembre parce que je célébrais le combat de nos soldats pour la défense de nos frontières géographiques et morales. Cet évènement tragique, la présence de terroristes parmi les migrants, les dramatiques évènements de Cologne, la fermeture des frontières partout en Europe, y compris en France, ont été autant de terribles enseignements pour les donneurs de leçons qui n’ont même pas la générosité d’accueillir, chez eux, ceux qu’ils prétendent défendre. C’est ce type de comportement, cet angélisme et cette cécité qui entretiennent la rage de nos compatriotes. ».

 

Faut-il préciser que la ville, dont le logement n’est pas une compétence municipale et qui est donc tributaire de bailleurs sociaux, n’a pas suffisamment de logements disponibles pour répondre à la demande de dizaines de familles de Lavaur. Fallait-il faire passer en tête de la liste d’attente des personnes dont on ne connait rien de leur passé ?

 

 

 

Nos propositions en matière de lutte contre le terrorisme

 

Une commission d’enquête de l’Assemblée nationale présidée par Georges Fenech, ancien magistrat, a fait, il y a plusieurs mois, 40 propositions fortes. Je les approuve. Combien d’entre elles ont été mises en œuvre ? Pratiquement aucune !

 

  • Enfermer les fichés « S » les plus dangereux. Je l’ai proposé depuis longtemps. Les bonnes âmes ont protesté à l’époque ! Dans un temps de guerre, il faut des lois de guerre. Y en a-t-il parmi les 160 fichés « S » du Tarn ? Ne rien faire, c’est abandonner une Nation en danger.
  • Expulser les étrangers radicalisés.
  • Fermer les mosquées intégristes.
  • Interdire les prêches en langue étrangère et le financement étranger de la construction des mosquées.
  • Fermer nos frontières françaises tant que les frontières européennes sont ouvertes.
  • Soumettre nos relations diplomatiques avec l’Arabie Saoudite et le Qatar à leur participation militaire à l’élimination de Daech.
  • Former une vraie coalition mondiale mêlant européens, américains, russes, pays du Golfe et iraniens.

Classés dans :

A lire aussi
Toutes les vidéos